Un audit énergétique est un diagnostic de bâtiment qui consiste à dresser un bilan en vue d’améliorer sa performance énergétique via la planification et la mise en place de travaux, ou via l’installation d’un système d’analyse et de mesure des données énergétiques. Certains organismes comme l’ADEME proposent des modèles de cahier du charges ainsi que des aides financières pour réduire le coût des optimisations énergétiques.

 

 

A quels professionnels faire appel pour réaliser un audit énergétique ?

 

Les audits énergétiques doivent obligatoirement être réalisés par des prestataires ayant reçu une qualification, délivrée par un organisme indépendant. Pour obtenir une certification, le prestataire doit répondre à des exigences précises en termes de compétences, d’expérience et de moyens mis en oeuvre pour mener à bien un audit énergétique.

 

Les auditeurs énergétiques sont généralement des architectes ou des thermiciens ayant reçu une certification en complément de leur activité principale. Ils peuvent ainsi passer une certification RGE Etudes (Reconnu Garant de l’Environnement ), délivrée par des organismes officiels comme l’OPQTECC ou CERTIVEA.

 
comment réaliser un audit énergétique
 
 

Les étapes clés de l’audit énergétique

 

1 – L’analyse de la construction

 

Dans un premier temps, l’audit énergétique consiste en un diagnostic énergétique complet du bâtiment. Cette analyse est réalisée dans le but de définir un “point zéro”, c’est-à-dire de comprendre quelle est la consommation d’énergie du bâtiment, en dehors des usages de ses occupants.

 

2 – La compréhension du fonctionnement du bâtiment

 

La démarche d’analyse du fonctionnement du bâtiment revient à analyser chaque consommation en énergie qu’il comprend. Cette partie de l’étude intègre une analyse de chaque facture énergétique (gaz, eau, électricité etc…), qui est ensuite présentée dans un rapport. Elle permet à l’auditeur de se familiariser avec les besoins de l’entreprise.

 

3 – La mise en place d’un plan d’optimisations ou de travaux

 

A l’issue de la première étape d’analyse du bâtiment, l’entreprise commanditaire choisit l’orientation de son plan de travaux ou de la mise en place d’une solution de mesure. Elle se base pour cela sur les gisements d’économie d’énergie mis en avant dans le rapport d’audit.

 

C’est à partir de ce constat que le prestataire travaille précisément sur chaque sources de dépense énergétique dans le but d’améliorer sa performance. Dans le milieu industriel, ces sources sont nommées utilités, un terme qui désigne des moyens énergétiques tels que le chauffage, le système d’éclairage ou encore le gaz.

 

4 – Le calendrier de mise en oeuvre du projet

 

Qu’il s’agisse d’entreprendre des actions de rénovation, d’isolation thermique ou de mettre en place une solution de mesure de la consommation en énergie, il est essentiel de mettre en place un calendrier global de projet pour organiser les actions d’optimisation de la performance énergétique.

 

La hiérarchisation des actions planifiées permet également de rentabiliser les différents investissements de l’entreprise.

 

En cela, l’audit énergétique est le point de départ de la mobilisation d’une entreprise qui souhaite améliorer sa performance énergétique. Pour les grandes entreprises, la réalisation d’un audit énergétique est rendue obligatoire. Il représente un important potentiel d’amélioration de l’efficacité énergétique et de réduction de la consommation d’énergie, de l’ordre de 30 % en moyenne sur la première année. Les entreprises concernées par le cadre de la norme iso 500001 sont quant à elles exemptées d’audit énergétique obligatoire.