La notion de performance énergétique désigne la quantité d’énergie consommée chaque année par un bâtiment. Elle varie selon son bâti, plus ou moins énergivore, mais aussi selon son fonctionnement et ses équipements énergétiques. La performance énergétique des bâtiments s’avère être un enjeu majeur dans une démarche de réduction des consommations d’énergie et de diminution de l’émission de gaz à effet de serre.

 

D’un point de vue concret, la performance énergétique est l’un des leviers de la transition énergétique. De plus, c’est une donnée relativement mesurable, notamment grâce à l’instauration du DPE (Diagnostic de Performance Énergétique).

 

 

Définition de la performance énergétique des bâtiments

 

La performance énergétique d’un bâtiment est une donnée généralement corrélée à celle d’efficacité énergétique. Si cette dernière désigne le rapport entre l’énergie absorbée par le bâtiment et l’énergie consommée à l’intérieur de celui-ci, la performance énergétique sert de point de repère pour connaître la dépense énergétique du bâtiment sur l’année.

 

La notion de performance énergétique des bâtiments est couramment mobilisée dans les sujets relatifs à la transition écologique et énergétique, ou encore dans les secteurs du bâtiment et du logement. Elle permet de formuler des objectifs de réduction des consommations d’énergie et donc d’améliorer l’efficacité énergétique d’un bâtiment. L’optimisation de la performance énergétique est donc un des enjeux majeurs du changement climatique.

 

Améliorer la performance énergétique d’un bâtiment revient à agir sur sa consommation en énergie. L’objectif est d’optimiser sa consommation estimée en énergie sur l’année tout en garantissant un certain niveau de confort thermique. C’est la raison pour laquelle la notion de performance énergétique est liée à celle d’efficacité énergétique. Les deux sont interdépendantes.

 
performance énergétique des bâtiments
 
 

 

Comment se calcule la performance énergétique ?

 

Le calcul de la performance énergétique des bâtiments se base sur différents critères, relatifs à la fois à la quantité d’énergie produite par un parc résidentiel et à la qualité de cette énergie. Les critères qualitatifs regroupent les systèmes de chauffage, l’eau chaude, les équipements liés, la ventilation ainsi que les systèmes de climatisation.

 

Des indicateurs quantitatifs viennent compléter ces critères. Il s’agit généralement de données chiffrées relatives à l’ensemble des caractéristiques techniques du bâtiment. Pour calculer sa performance énergétique globale, il faut prendre en compte toutes les installations énergétiques du bâtiment, de son exposition au soleil à son isolation thermique en passant par la disposition du logement par rapport au contexte climatique dans lequel il évolue.

 

C’est la compilation des toutes ces données qui permet aux professionnels de l’énergie de calculer la performance énergétique d’un bâtiment. C’est ce résultat qui amène à la formulation du DPE (Diagnostic de Performance Énergétique). Le DPE permet à son tour de situer visuellement la performance énergétique du bâtiment via des lettres et des couleurs. Plus un logement est économe en énergie, plus la lettre lui correspondant se rapproche du A.

 

Calculer la performance énergétique des bâtiments permet de prendre en compte ses critères existants pour construire plusieurs stratégies d’optimisation et anticiper le travail d’amélioration de son efficacité énergétique, et de préparer la transition à venir, soit vers des objectifs d’économies d’énergie, soit vers des objectifs plus ambitieux de production d’énergie. Le calcul de la performance énergétique est aussi une étape essentielle pour vous proposer des solutions d’optimisation de votre performance énergétique, si possible sans avoir à prévoir de travaux de rénovation.

 

 

Quelle réglementation autour de la performance énergétique ?

 

La performance énergétique est également un indicateur actif dans le cadre de la nouvelle réglementation environnementale européenne en vigueur pour mesurer le niveau de consommation en énergie des bâtiments ainsi que les économies réalisées, notamment lors de la construction de logements neufs dans le milieu immobilier.

 

La notion même de performance énergétique est liée à l’instauration de la réglementation thermique, en particulier la RT 2012 qui avait pour valeur de référence le niveau BBC. En 2020, la réglementation prévoit de faire évoluer la performance énergétique vers un objectif de bâtiment à énergie passive, voire à énergie positive. La loi soutient le projet public d’encourager de plus en plus le recours aux énergies renouvelables pour encourager les économies d’énergie dans le secteur tertiaire.

 

Pour y parvenir, la réglementation thermique définit un niveau de performance énergétique à atteindre. Le nombre de KWh à ne pas dépasser dépend des critères constitutifs du bâtiment. Cette limitation énergétique concerne l’utilisation de chauffage, de la climatisation, de l’eau chaude, de l’éclairage et d’équipements énergétiques auxiliaires tels que les pompes à chauffage ou VMC.

 

Bien que la réglementation encadre l’amélioration des performances énergétiques des entreprises, cette dernière est liée aux objectifs et exigences de chacune d’entre-elles. Cela implique de travailler sur les usages de l’énergie par les occupants. Vous pouvez d’ailleurs vous rapprocher d’une société proposant un service de conseil en performance énergétique pour mettre en place une stratégie d’économies d’énergie sur le long terme.