L’efficacité énergétique désigne le point d’équilibre entre l’énergie consommée (énergie utile) et l’énergie dépensée par le bâtiment lui-même. Concrètement, il s’agit de l’état de fonctionnement d’un bâtiment dont on a optimisé la dépense énergétique tout en ne baissant pas la qualité du service.

 

Egalement appelée efficience énergétique, l’efficacité énergétique répond à des objectifs d’économies d’énergie. Le but est aussi bien de réduire la consommation d’énergie que de diminuer les coûts qui y sont associés.

 

Les objectifs de l’efficacité énergétique

 

La notion d’efficacité énergétique est utilisée par extension pour désigner l’action visant à optimiser le rapport entre la consommation en énergie d’un bâtiment et son niveau de fonctionnement moyen. Le but principal de l’efficacité énergétique est de “faire mieux avec moins”.

 

Pour cela, l’efficacité énergétique peut reposer des méthodes telles que l’optimisation de l’architecture du bâtiment, l’installation d’un système de chauffage plus performant, ou encore le recours aux énergies renouvelables. La mise en place de solutions dites passives est aussi un excellent levier d’efficacité énergétique.

 

Les objectifs de l’efficacité énergétique sont bien évidemment avant tout écologiques. L’ensemble des actions qui cheminent vers un but d’efficacité énergétique répondent à un besoin global de plus en plus important pour les entreprises : celui d’améliorer leur empreinte écologique.

 

Cela passe par une réduction de la consommation dans son ensemble mais aussi une réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’ensemble de ces actions peuvent être portées par une démarche plus globale de transition écologique, mise en oeuvre à la tête de l’entreprise.

 

La transition écologique passe nécessairement par une transition énergétique. En ce sens, le gouvernement a formulé un ensemble de mesures, dont un objectif de neutralité carbone, prévu pour être atteint d’ici 2050. Parmi tous les secteurs d’activités, l’immobilier et le bâtiment sont les plus énergivores. C’est la raison pour laquelle ils sont amenés à anticiper des démarches d’éfficacité énergétique fortes pour les prochaines années. 

 
efficacité énergétique
 
 

L’efficacité énergétique dans les secteurs du bâtiment et de l’immobilier

 

Dans l’Union Européenne, le secteur du bâtiment représente le secteur le plus consommateur en énergies. Il est à l’origine de l’absorption de près de 40 % de la consommation totale d’énergie. 36 % des émissions européennes de CO2 proviennent de cette activité (chiffres 2008 Eurostat).

 

En France, le bâtiment et l’immobilier confondus sont responsables de 25% des émissions de gaz à effet de serre et de 44% des dépenses énergétiques. Dans ces secteurs, l’efficacité énergétique doit donc devenir une priorité essentielle afin de répondre aux enjeux de dérèglement climatique contemporains.

 

Ces chiffres doivent permettre de mettre en oeuvre des moyens au service d’une gestion durable des énergies et tant que possible être à l’origine de nouvelles politiques autour des usages de l’énergie dans les entreprises.

 

Jusqu’à présent, un certain nombre de réglementations en place vont dans le sens d’une amélioration du niveau d’efficacité énergétique, en particulier en ce qui concerne la construction de logements. Toutes encouragent à l’usage des énergies renouvelables pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer l’efficacité énergétique.

 

Ainsi, la Réglementation Thermique de 2012 encadre la consommation d’énergie des logements neufs. De son côté, l’audit énergétique a pour rôle de mesurer les dépenses énergétiques des programmes immobiliers appartenant aux entreprises de plus de 250 salariés ou ayant un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euros.

 

La loi Elan encadre quant à elle la diminution progressive de la consommation énergétique des bâtiments à usage tertiaire dont la surface est supérieure à 1000 m2. L’objectif de diminution de la dépense énergétique est fixé à 40 % pour 2030, 50 % pour 2040 et 60 % pour 2050.

 

Enfin, l’annexe environnementale vise à faciliter la communication autour des questions d’optimisation de l’efficacité énergétique entre les bailleurs des bâtiments de plus de 2000 m2 et leurs repreneurs.